divendres, 8 de maig de 2015

Bacteris i ceptres

Ja vaig fer una al·lusió a les referències de Guglielmi en el seu Grec sans peine, de bon aprofitar. Avui va de bastos... o de bacteris. Copio el seu comentari:
Puisque nous en sommes au rayon des triques et des bâtons, i convient de signaler que les maîtres, les philosophes et les promeneurs se servaient très souvent d'un bâton soit pour la marche ou le repos (ἡ βακτηρία), soit pour le commandement (τὸ σκῆπτρον, le sceptre). Au XIXe siècle, on a appelé bactéries des micro-organismes dont la cellule unique avait la forme d'un bâtonnet. 
[Jean-Pierre Guglielmi, Le Grec ancient sans peine, p. 202.]